Un premier mai de riposte

Le premier mai est « irrécupérable », n’en déplaise aux corporatistes de tout poil, qui depuis 70 ans cherchent une division factice entre les travailleurs, et une union non moins factice dans un travail mythifié, qu’on aurait lissé des gênants clivages de la lutte des classe.

Car les faits sont têtus : les travailleurs ont été des centaines de milliers ce premier mai dans toute la France à dire « non » à l’austérité, à dire « non » à la honteuse tentative de récupération par les droites d’un mouvement viscéralement lié aux luttes.

Rien n’y fait, ni le paternalisme condescendant du chef de l’état qui cherche à diviser les «vrais » des « faux » travailleurs. Ni les contre-feux droitiers à la Concorde et à la Madeleine. Nous n’oublions pas Haymarket, ni Fourmies. Nous n’oublions pas que nos anciens se mettaient en grève, à leurs risques et périls, pour commémorer ce jour. Nous n’oublions pas la honteuse récupération du premier mai par le régime de Vichy, ni celle-ci, ni ses échos plus contemporains. Nous n’oublions pas, alors que le chef de l’état souhaiterait tellement qu’on le « pose », le drapeau rouge, symbole transmis de générations en générations, de main en main, dans tous nos combats pour la dignité des travailleurs.

Et comment oublier notre histoire, alors que sous le faux nez de l’austérité, on nous dit qu’il faudra encore plus de sacrifices pour les classes populaires ? Qu’on se sert du contexte pour justifier toujours plus de transfert de richesse du travail au capital ? Qu’on brandit la rigueur pour saper les services publics, véritable patrimoine de ceux qui n’en n’ont pas ?

Les lignes n’ont jamais été aussi claires, quelque soit l’efficacité du brouillage et de la confusion que sèment les droites et leurs médias. Nous ne serons pas dupe des attaques minables d’un pouvoir qui pense pouvoir tout galvauder, tout travestir.

Dans les urnes, dans les rues, sur les places, avec les syndicats : elle peut compter sur nous, la droite! Nous serons toujours présents pour lui rappeler qu’on ne joue pas impunément avec notre mémoire et nos symboles.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Un premier mai de riposte »

  1. Ping : Mon 1er Mai avec les sans cartes « Le Cri du Peuple

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s